La Trucothèque

Publié par Lauriane Laguillaumy
Porteur de l'initiative : Romain Orfeuvre

La Trucothèque sera un tiers-lieu associatif qui réunira trois dimensions :

Un atelier coopératif, avec des outils, des conseils, un accompagnement personnalisé, pour créer, réemployer, remanufacturer, sur-cycler, réparer des matériaux et objets de seconde main, apprendre à faire par soi-même et avec les autres, transmettre ces savoir-faire ainsi qu’un « repair café » avec un rendez-vous réguliers, pour réparer les objets cassés.

Une bibliothèque d’objets (de seconde main) pour emprunter ces objets du quotidien qu’on ne veut ou qu’on ne peut pas acheter ou stocker chez soi et que l’on utilise rarement et ainsi leur donner une seconde vie et éviter la surconsommation d’objets et d’outils.

Une matériauthèque (un stock à réutiliser) pour acheter des matériaux de seconde main pour mener des projets de bricolage, de réparation, d’art et d’artisanat sur place ou à la maison.

Actuellement, la Trucothèque anime des ateliers de bricolage dans le quartier de Guillotière et accompagne des associations dans leur projet de fabrication d’objets et de mobiliers : conseil, conception, animation d’ateliers avec leurs bénévoles… Anciela (entre autre) en a bénéficié avec la plus grande satisfaction !

Rencontre avec Romain

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Après 10 ans à exercer en tant qu’architecte entre la France, en architecture écologique, et le Vietnam, dans la préservation du patrimoine culturel, je suis arrivé à Lyon pour me lancer dans de nouvelles aventures. Bricoleur autodidacte, vivant en appartement sans balcon, je me suis trouvé un peu à l’étroit et cela a certainement été un des éléments déclencheurs. Eureka ! Lors d’une Form’action d’Anciela, j’ai l’idée de La Trucothèque. J’envoie un mail à Anciela, et c’est parti ! L’histoire de La Trucothèque commence !

Pourquoi monter cette initiative ? Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y aller ? Comment ça a démarré ?

Pour répondre à une triple nécessité :

  1. La nécessaire transition d’une société de production de masse d’objets jetables, non réparables, dont l’obsolescence est programmée, vers un nouveau modèle d’économie circulaire et zéro déchet.
  2. Le besoin de créer des lieux au plus proche des citoyens pour leur permettre de mettre en pratique les savoir-faire de l’économie circulaire (réparation, réemploi, surcyclage…) et du partage d’objets et de diffuser ces derniers.
  3. L’envie de redonner de l’autonomie aux citoyens en les formant et en leur donnant les moyens de bricoler, réparer et donner une seconde vie aux objets/matériaux qui les entourent.

J’ai envie de me lancer dans une nouvelle aventure concrète au service de la société et au plus près de mes réflexions et envies du moment.Ça a démarré par l’écriture d’un manifeste et de l’ébauche du projet et s’est lancé et développé grâce à l’accompagnement de la pépinière d’Anciela.

Qu’est-ce que notre accompagnement t’a apporté ?

Le déclic pour l’idée, le coup de pouce pour me lancer, un soutien moral et technique sur le long terme, une bonne dose d’énergie, un accès au réseau associatif et institutionnel lyonnais, des opportunités pour faire connaître le projet et pour le tester.

Contacts

latrucotheque@gmail.com 

www.latrucotheque.jimdo.com

www.facebook.com/latrucotheque

Crédits photo

Vincent Delesvaux